Bienvenue à BB
10 jours sont à votre disposition pour compléter votre répartition
Classe aisée clôturée pour les inventés
Merci de privilégier les autres strates sociales ou de vous orienter
vers la noblesse, les familles connues ou les scénarios des membres
Temporalité
Nous sommes en avril 1971, c'est Pâques sur DJ

Partagez | 
 

 La légende de Bayard [Lou/ok]

- Contre nous de la tyrannie, la baguette sanglante est levée -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Admin¦ Présidente du Club de Théâtre
B. Perle de Béziade
Admin¦ Présidente du Club de Théâtre
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://fo-baguettecamembert.forumgratuit.ch/t391-poster-les-resu
Identité magique
Messages : 483
Date d'inscription : 15/04/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: La légende de Bayard [Lou/ok]   Jeu 24 Nov - 1:07

La suite !


She was like open doors and closed windows

She only closed up the things that let you look in. only let you in with shutters drawn and lights dimmed  because eyes are the windows to the soul


Dernière édition par B. Perle de Béziade le Sam 3 Déc - 15:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fons
R. Léonardo Grimaldi
Fons
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur
Identité magique
Messages : 152
Date d'inscription : 15/04/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Re: La légende de Bayard [Lou/ok]   Dim 27 Nov - 13:33

Pour s'aider


La légende de Bayard
et les quatre chevaliers



Chapitre Premier: Aymon Duc de Dordonne vint un jour à Paris pour présenter ses quatre fils, Renaud, Allard, Guichard et Richard à son suzerain Charlemagne, dans l'espoir que ceux-ci se fassent adouber chevaliers.
Renaud, un gaillard rude et fort, parvint à impressionner Charlemagne tant et si bien que celui-ci ordonna qu'on l'arme et qu'on lui remette une monture merveilleuse. Ainsi lui fut octroyé Bayard, un équidé aux muscles bandés à qui les ménestrels ont longtemps attribué des capacités dépassant l'imaginaire.

Cependant, un matin de grand soleil, Bertolais, neveu de Charlemagne, se risqua à  défier Renaud aux échecs. Ce dernier d'abord méfiant, se décida alors à accepter, se disant qu'un petit match de ce jeu à la moldue ne pouvait lui faire de tort. À la fin d'une grande partie qui fera venir au long des heures de nombreux visiteurs, Bertolais, qui de façon évidente, commençait à perdre, se mit à menacer Renaud. Ce dernier, cherchant à se défendre face à ce mauvais joueur, attrapa l'une des lourdes pièces d'échecs qui fendit le crâne de Bertolais, qui fut tué sur le coup.

Ni une ni deux, Renaud accompagné de ses trois frères chevauchèrent Bayard, loin du tumulte de la cour et de la fureur assassine de Charlemagne. D'une très grande rapidité et d'une force à toute épreuve, Bayard, supporta le poids de ses quatre cavaliers sans broncher. Il les amena ainsi retrouver leur cousin Maugis qui, ils le savaient, saurait les sauver de ce tourment.



Chapitre Second:Bayard fut rapide et fort. Renaud et ses trois frères galopèrent sur le dos du fantastique cheval qui franchissait d'un seul bond rivières et vallées. Après avoir traversé la forêt des Ardennes, les quatre fils du duc Aymon arrivèrent enfin à destination, auprès de leur cousin Maugis. Jusqu'alors désespéré, Renaud se sentit pour la première fois en sécurité : « L'empereur m'avait fait chevalier, cher cousin, mais son neveu, jaloux, m'a provoqué durant une partie d'échec. Pris par la colère, je l'ai accidentellement assassiné et nous fuyons depuis lors la vengeance de Charlemagne ». « N'ayez crainte, mes amis, vous savez que je ne porte pas l'empereur dans mon cœur et vous pouvez maintenant compter sur moi ».

L'errance commença alors et la menace impériale plana constamment au-dessus de leurs têtes. Grâce aux pouvoirs magiques de Maugis, ils bâtirent ensemble la forteresse de Montessort où ils se réfugièrent quelques années. Seulement, Charlemagne les retrouva et, grâce à l'aide d'un seigneur, réussit à se faire ouvrir les portes du château. « Malheur, nous sommes trahis ! » s'écrie alors Renaud en combattant ses ennemis. En compagnie de Maugis et de ses trois frères, ils fuirent par un passage secret et se perdirent de nouveau en forêt.

Pour lors, leur cousin leur proposa de s'engager aux côtés d'Yon de Gascogne en prise avec les Sarrasins. « Voilà un combat noble qui arrêtera sans doute notre lâche fuite ! » Se réjouit Renaud. Ils partirent ensemble et aidèrent vaillamment le seigneur qui leur remit en récompense le château de Montauban. Le temps n'atténua cependant pas le désir de vengeance de Charlemagne et, tandis qu'il leur faisait miroiter une possible trêve, les soldats de l'empereur entourèrent les quatre frères. Sans Bayard, ils seraient morts. Le fantastique cheval, à coup de sabots et de morsures, parvint à les sauver et Charlemagne, vexé, ordonna le long siège du château. Par manque de provisions, on but des jours durant le sang de Bayard, seule bête encore résistante, pour ne pas périr. Fort heureusement, Renaud découvrit un passage secret et les fils du duc Aymon reprirent leur errance et s'enfoncèrent pour la troisième et dernière fois dans la forêt.



Chapitre Troisième: Les frères et les chevaliers de Charlemagne se sentaient épuisés par ces innombrables poursuites et ces myriades de combats qui n’en finissaient plus. L’empereur comprit que la paix s’imposait. Il décida de faire une offre aux frères : il cesserait de les pourchasser, à condition qu’ils lui confient Bayard et que Renaud parte en pèlerinage à Jérusalem.
Étreint par le regret, Renaud accepta : malgré l’affection qu’il éprouvait pour la fière créature qui les avait tant de fois sauvés, la paix était sa priorité. Il confia le cheval à l’Empereur, non sans un regard d’excuse à l’égard de l’équidé, et fit volte-face.

Après avoir posé les yeux sur Bayard, Charlemagne n’eut pas une seconde d’hésitation. D’une voix tonitruante, il ordonna : « Ce cheval m’a causé suffisamment de tort ! Attachez-lui une meule autour du cou et jetez-le dans un lac ! » Ses hommes lui obéirent ; ils emportèrent le cheval au coeur de la forêt, firent apparaître une meule qu’ils attachèrent fermement autour de son cou et le jetèrent dans les eaux noires et bouillonnantes du lac. Là, ils l’abandonnèrent à son sort, ignorant les remous provoqués par les soubresauts de l’équidé.

Lesté par la meule, Bayard s’enfonça dans les obscures profondeurs du lac. Il se débattit violemment, faisant fi de l’eau glacée qui cherchait à mordre cruellement ses flancs, donnant de grands coups de sabots tout autour de lui pour chasser les créatures aquatiques que sa longue silhouette musclée avait attirées. Ses maîtres viendraient-ils le sauver ? Rien ne semblait moins certain…
Djinn Jinxed
Revenir en haut Aller en bas
 

La légende de Bayard [Lou/ok]

- Marchons, marchons ! Qu'un sang impur abreuve nos sillons ! -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bayard Jeunesse
» Rocky Balboa : Une légende s'écrit jusqu'au dernier round.
» [Warner] Le Royaume de Ga'Hoole - La Légende des Gardiens (27 octobre 2010)
» Salvatore R.A. - L'invasion des ténèbres - La Légende de Drizzt 9 - Les Royaumes Oubliés
» Georges Bayard / Michel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fo Baguette et Camembert ::  :: Le Royaume :: Idées :: Éléments terminés-