Bienvenue à BB
10 jours sont à votre disposition pour compléter votre répartition
Classe aisée clôturée pour les inventés
Merci de privilégier les autres strates sociales ou de vous orienter
vers la noblesse, les familles connues ou les scénarios des membres
Temporalité
Nous sommes en avril 1971, c'est Pâques sur DJ

Partagez | 
 

 Le discours de la Directrice [EN COURS]

- Contre nous de la tyrannie, la baguette sanglante est levée -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Admin¦ Présidente du Club de Théâtre
B. Perle de Béziade
Admin¦ Présidente du Club de Théâtre
Portoloins
Voir le profil de l'utilisateur http://fo-baguettecamembert.forumgratuit.ch/t391-poster-les-resu
Identité magique
Messages : 483
Date d'inscription : 15/04/2015
- On frenchkiss des charmants -
MessageSujet: Le discours de la Directrice [EN COURS]   Dim 8 Nov - 0:10


Réminiscences d'un tournoi oublié
Première Intrigue (Partie 1)



Une lettre au papier noble de Bohème atterrit entre les doigts fins de la Directrice de Beauxbâtons alors que les liens qui gardaient encore le mystère des mots n'étaient pas encore défaits. Intriguée, Madame Frémont avait froncé les sourcils, jaugé la provenance de l'enveloppe et délié le cachet d'une main assurée ; un mot du nouveau gouvernement ? Etrange ! Depuis la rentrée de septembre, la dame n'avait pas eu encore à faire à la Monarchie et avait mené son école selon ses habitudes, en prenant bien soin néanmoins d'établir les quotas d'élèves demandés par le nouveau chef de l'Etat. Que lui demandait-on donc cette fois ? Remettait-on en cause sa façon de gérer son école ? Elle espérait bien que non car elle s'imaginait déjà monter à Versailles à dos d'abraxan, en escarpins brillants et en tailleur pourpre, pour leur montrer de quel dragon elle se chauffait. Son regard noisette se posa alors sur les mots alors que ses doigts caressaient doucement la porcelaine de sa tasse de thé. Bien, très bien. Admirable. Voilà qui en fera rire certains et...oh...? Un mot -ou un ensemble de syllabes- avait fendu ses fossettes en un large sourire alors que ses yeux s'étaient brusquement éclairés d'une foudre malicieuse et que ses doigts s'étaient posé sur le récipient ; tournoi. Le fameux tournoi. Elle n'était qu'une enfant lorsqu'elle avait entendu cette légende et jamais elle ne se serait vu mettre la main sur l'épais grimoire qui résumait les siècles d'enseignement passés à Beauxbâtons. Ce n'était qu'une légende, un doux amusement, qui avait pris fin avec l'abolition des privilèges. Un doux rêve, ou un doux cauchemar. A cette pensée, Roselyne Frémont se leva de son fauteuil et foula de ses bottines réglisse le moelleux de ses tapis persans. Le tournoi des Gemmes n'était réservé qu'aux nobles, qu'à cette couche de la société qu'il fallait aujourd'hui féliciter d'être bien née. Et les autres, les Dupont, Depuis, Dumont et autres Du sans particules qui foulaient les sols du château en toute liberté, comment les encourager à  s'investir ? L'index théâtralement posé sur le bord des lèvres, la Directrice n'autorisa aucun visite à son bureau durant trois jours pour se perdre dans la fabuleuse légende du tournoi.

Le samedi 12 septembre 1970, une voix fit trembler les assiettes du Restaurant. « Votre attention, je vous prie ! » Tonna un sonorus lancé par Madame Frémont qui se levait au même moment de son fauteuil, interpellant aussi bien ses élèves que son corps enseignant. D'un sortilège informulé, elle avait fait claquer les lourdes portes de la salle, abolissant ainsi pour n'importe quel boudeur le droit de fuir pendant son futur discours. Si son maintien était grave et presque cérémonial, un large sourire malicieux et carnassier fendait ses lèvres carmin. « Je profite de ce repas et de la gaieté de cette soirée pour vous annoncer une nouvelle qui me tient à cœur et qui bouleversera tout au long de l'année notre très chère école. Le gouvernement m'a contacté pour me faire part de sa volonté de remettre au goût du jour le tournoi des Gemmes, une vieille tradition seigneuriale que bien des familles nobles connaissent... » Alors qu'elle sortait devant des yeux écarquillés une vieux coffret de bois finement orné, un brouhaha inquiet anima les foules et elle entendit bientôt les plus impurs la qualifier de « vendue » ou de « traître », une insulte amusante qu'elle ne prit pas la peine de relever. « ...Pour les autres, vous pouvez dès à présent vous rendre au Cabinet des Livres où d'épais volumes répertorient les grands faits de ce tournoi et la légende qui en découle. Dans tous les cas, sachez que demain, à 16h tapante, je vous veux tous -y compris les enseignants- dans le lieu que les Gemmes nous indiquerons dès maintenant... » BOUM ! Une explosion suivit d'un nuage de fumée rosé fit sursauter quelques élèves tandis que se révélait une profonde coupe d'étain ancienne qui, elle, n'avait rien de noble. La Directrice y enfonça le poing sans autre préambule et laissa les bruits de pierres tintinnabuler dans la salle. Bientôt, un morceau de roche sombre polie apparût au bout de ses doigts « Quatre épreuves et quatre pierres. Voici la première : la tourmaline noire. Demain, je vous veux tous munis de vos baguettes et accompagnés de vos djinns dans les écuries des abraxans. Celui ou celle qui remportera la première épreuve permettra à sa saison de posséder ceci ! » que la Directrice clama fièrement, brandissant la pierre au dessus d'elle en y jetant un regard maléfique. « C'est le moment de vous montrer digne de vos saisons, les amis ! ». Sans prévenir, les portes s'ouvrirent en courant d'air et Frémont disparut, enveloppée dans sa lourde cape.  

HS : La directrice vient d'annoncer le lancement d'un tournoi depuis longtemps disparu, celui des Gemmes. Vous êtes libres de poster à la suite afin de réagir au discours. Celui-ci annonce néanmoins une autre étape de l'intrigue à laquelle vous êtes bien sûr conviés et qui se déroulera dans très peu de temps Hihi
Bon jeu Heart
Djinn Jinxed


She was like open doors and closed windows

She only closed up the things that let you look in. only let you in with shutters drawn and lights dimmed  because eyes are the windows to the soul
Revenir en haut Aller en bas
 

Le discours de la Directrice [EN COURS]

- Marchons, marchons ! Qu'un sang impur abreuve nos sillons ! -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» En cours: Hotchkiss H35 - RPM 1 / 72.
» 30 juin 1960; Discours de Lumumba
» Cours sur l'imparfait de l'indicatif
» Le grain de la bruyère; petit cours en accéléré
» cours technique femme et milonga art plus tango

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fo Baguette et Camembert ::  :: Le Royaume :: Idées :: Rangement :: Intrigue 1-